En naviguant sur notre site vous acceptez l'installation et l'utilisation des cookies sur votre ordinateur. En savoir +

Menu GIS Relance agronomique

GIS RELANCE AGRONOMIQUE

Zone de texte éditable et éditée et rééditée

Journée Casdar 2014

Journée Casdar 2014
© Inra - Louis Vidal
Le ministère en charge de l'agriculture et le GIS Relance agronomique ont organisé, le 18 mars 2014 à Paris, à l’APCA, la quatrième journée de restitution des appels à projets financés par le Compte d'affectation spéciale "Développement agricole et rural". Elle concernait les programmes lancés en 2009.

Retrouvez la synthèse écrite des 35 projets lauréats dans la revue « Innovations agronomiques » accessible en ligne

http://www6.inra.fr/ciag/Revue/Volumes-publies-en-2014/Volume-34-Mars-2014

Dans le cadre de l'appel d'offres 2009 "Innovation et partenariat", 24 projets avaient été sélectionnés sur leur capacité à produire des références et des résultats opérationnels directement applicables par les agriculteurs ou pouvant venir en appui aux politiques publiques. L'appel d'offres "Recherche finalisée et Innovation" dont c'était la première année d'existence, avait retenu pour sa part 11 projets "innovants avec une certaine prise de risque", portés par des instituts techniques.

Les dix projets qui ont fait l'objet d'une présentation orale ont été regroupés en trois grands thèmes :

  • Améliorer l'efficience des intrants
  • Accompagner les hommes  dans les  transitions
  • Concevoir des systèmes de production  innovants.

→ Ainsi, le projet Fertipro a produit des références relatives à l’interaction entre la dose d'azote apportée et la santé des cultures de tomates et de laitues tandis que le projet Volat’NH3 a conduit à la mise au point d’une méthode simple d’estimation des émissions d’ammoniac au champ. Cette méthode a été mise à profit sur sites expérimentaux permettant ainsi de mesurer  la variabilité des émissions en fonction des techniques de culture et des conditions pédoclimatiques. Le projet Optimalait a permis de mesurer l’impact des facteurs génétiques et du régime alimentaire sur la composition des laits en acides gras.  La question du bien-être animal était au cœur de l’un des projets présenté cette année par l’Ifip. Il a pu mettre en évidence la perception différenciée du bien-être selon le métier (vétérinaire, responsable transport, responsable qualité en abattoir…) et la nécessité de s’appuyer sur des outils d’évaluation co-construits et adaptables à ces différents métiers.

→ Dans le cadre du projet Conseillers demain, une quinzaine de conseillers, accompagnés au plan méthodologique, ont décrit et testé une large gamme d’outils, identifié les savoir-faire associés à ces outils et proposé une organisation favorable à l’adaptation du conseil et des compétences à l’enjeu  de réduction drastique de l’usage des produits phytosanitaires. Le projet Loccaterre, quant à lui, a permis de décrire et d’analyser plusieurs trajectoires de circuits courts dans des territoires pilotes de 8 parcs régionaux et conduit à l’élaboration d’un guide s’appuyant sur les expériences analysées.

→ La conception de systèmes de culture innovants était au cœur du projet Polinov, cherchant à concilier la protection des abeilles et la durabilité de l'agriculture dans la zone atelier Plaine et Val de Sèvre en Poitou-Charentes. Dans le cadre du projet Lignoguide, piloté par la chambre régionale de Picardie et lié aux travaux du RMT Biomasse, un guide a été élaboré, constituant une aide au choix des cultures cellulosiques à implanter en fonction des contextes locaux de production. Dans le secteur de l’élevage, le projet Salinov s’est intéressé à la pratique du pâturage hivernal pour réduire les coûts de production en élevage allaitant bovin et ovin et sécuriser le système fourrager.  Enfin, dans le contexte de volatilité des prix et de suppression des quotas laitiers, le programme Genesys s’est attaché à répondre au besoin d’une plus grande flexibilité de l’outil de production, en jouant sur la génétique et la conduite du troupeau.

→ La session finale de cette journée s'est intéressée à l'innovation dans les filières agroalimentaires. Les aspirations au bien-être et à la santé, à la préservation de l'environnement, tout comme le retour à la tradition mais aussi les évolutions à venir dans  la distribution des produits agroalimentaires, développement des circuits courts ou encore du commerce en ligne, sont autant d'appels à innover dans les filières agroalimentaires et autant d'opportunités pour les agriculteurs.

→ En tirant les conclusions de cette journée Hervé Guyomard président du GIS Relance agronomique et Cyril Kao sous-directeur  de l'innovation à  la DGER ont insisté sur l'importance de la mise à disposition, mais aussi de la mutualisation, de la capitalisation et de la certification des résultats issus des projets des "Casdar". Une préoccupation qui s'inscrit dans l'un des axes  du Programme national pour le développement agricole et rural 2014/2020 incitant à une meilleure valorisation des données. Si  le dispositif "Casdar" est désormais parvenu à une certaine maturité, des points de vigilance demeurent sur la valorisation et le transfert ainsi que sur l'implication plus forte de l'enseignement.

Accéder au programme de la journée en cliquant ici.

• Accéder aux diaporamas des projets exposés oralement :