En naviguant sur notre site vous acceptez l'installation et l'utilisation des cookies sur votre ordinateur. En savoir +

Menu GIS Relance agronomique

GIS RELANCE AGRONOMIQUE

Zone de texte éditable et éditée et rééditée

Le rapport sur la mutualisation de l’information

Une étude relative à la mutualisation de l’information, réalisée entre octobre 2012 et mars 2013, confiée à Isabelle Gachie, consultante, a donné lieu à un rapport accessible en ligne.

Cette étude est issue du constat partagé par tous les membres du GIS Relance agronomique, d’une multitude de résultats produits par les organismes membres -notamment dans le cadre de projets pluri-partenaires sur financements publics-, difficiles d’accès et insuffisamment diffusés : appels d’offres Casdar, ANR, FranceAgriMer, Ademe, Conseils régionaux, Union Européenne…, actions engagées dans le cadre de dispositifs de type Unités Mixtes Technologiques (UMT), Réseaux Mixtes Technologiques (RMT), groupements d’intérêt scientifique, etc. Par ailleurs, les informations et connaissances détenues par les praticiens et les innovations qu’ils mettent en œuvre au sein des exploitations ou dans les territoires, sont également insuffisamment connues et partagées.

Isabelle Gachie, 2013. Etude sur la mutualisation de l'information, GIS Relance agronomique, 75 p.

Dans une première partie, le rapport présente la méthodologie adoptée, la toile de fonds dans laquelle opèrent les organismes membres ainsi que les enjeux de l’information.

Dans une deuxième partie, sont synthétisées les stratégies et systèmes d'information des membres du GIS RA ainsi que les pratiques d'information des acteurs de l'agriculture.

Chaque membre organise la production, l'archivage et la diffusion de ses données et informations selon des stratégies et des systèmes d’information plus ou moins élaborés. La plupart ont conduit des chantiers importants pour améliorer la gestion de l'information et son partage par les utilisateurs internes. Par contre, il reste beaucoup à faire pour atteindre une véritable interopérabilité des systèmes. Enfin, seuls quelques organismes disposent de véritables gestionnaires de l’information, capables de développer des services innovants.

Les pratiques d'information montrent un usage partagé entre informations numériques et oral, l'imprimé étant de moins en moins utilisé. Les pratiques diffèrent selon l’accès ou pas à des services d’information (veille, portails d’information interne, recherche, etc.). En matière de R&D, la plupart des personnes interviewées souhaitent un meilleur accès aux résultats des projets ainsi qu’un contenu plus pratique ou directement utilisable.

Dans une troisième partie, le rapport expose les questionnements soulevés par le partage d’information, et les pistes de solutions qui en découlent. L'analyse des stratégies et pratiques permet de dégager quatre questionnements récurrents et partagés, chacun étant décliné selon cinq parties complémentaires : constats et situation, enjeux et cibles, pistes de solutions, contraintes à lever et dimensionnement. Des exemples d’initiatives mises en place par certains membres du GIS RA illustrent les possibilités proposées.

  • Comment organiser les résultats de projets de R&D ?
  • Comment rendre accessibles les informations techniques ?
  • Comment faciliter la gestion des informations au niveau de l'agriculteur ?
  • Comment faire circuler les innovations ?

Dans tous les cas, la mutualisation d’information devra apporter une valeur ajoutée à chaque membre dans la conduite de ses activités, tout en tenant compte de certains enjeux : approches multiples de l’agriculture durable, évolution constante des technologies de l’information, complexité et respect de la propriété des informations, nécessité d’une ouverture internationale, notamment européenne…

Suite à cette étude, le GIS Relance agronomique a lancé un premier chantier de réalisation d’une plateforme de projets de R&D et de leurs livrables associés.