En naviguant sur notre site vous acceptez l'installation et l'utilisation des cookies sur votre ordinateur. En savoir +

Menu GIS Relance agronomique

GIS RELANCE AGRONOMIQUE

Zone de texte éditable et éditée et rééditée

UMT PISOM "Pois : Idéotypes, Systèmes, Observatoire des Maladies"

Pilote : CETIOM-UNIP, Partenaire : INRA,UMR IGEPP

Les protéagineux possèdent de solides atouts pour contribuer aux systèmes de production durable de demain, néanmoins la filière est confrontée depuis plusieurs années à un désintérêt progressif des agriculteurs pour les protéagineux et à une baisse importante des surfaces en France et en Europe (de 737 000 à 134 000 ha entre 1993 et 2012 pour le pois en France).

Ce désintérêt est notamment lié :

  • à des verrous d’ordre socio-économique portant entre autres sur les prix et les marchés, dont l’étude nécessite des compétences présentes à l’extérieur de l’UMT (et qui sera abordée via des projets pluridisciplinaires en collaboration avec les sciences sociales et économiques) ;
  • à l’irrégularité des rendements due aux facteurs biotiques (maladies, ravageurs) et abiotiques (stress hydriques et thermiques). Cette irrégularité tend à décourager les agriculteurs qui, malgré l'intérêt incontestable des cultures de protéagineux, préfèrent se tourner vers d’autres cultures dont les rendements sont moins aléatoires.

L’objectif de l'UMT « PISOM » est de fournir des références et des outils pour décrire, comprendre, prévoir et mieux gérer les risques liés aux principales maladies du pois. Le programme s’articulera autour de trois axes thématiques visant :      

  1. à améliorer les caractéristiques de résistance et d’architecture de la plante et du couvert,
  2. à identifier les éléments du système de culture (rotations et itinéraires techniques) sur lesquels agir pour gérer durablement les maladies et ce, en tenant compte des zones de culture,
  3. à anticiper l’évolution des risques sanitaires liée aux changements globaux (systèmes de culture et climat notamment). 

L'UMT a été labellisée en 2013 pour une durée de 5 ans.